Evangélisation en Milieu Rural

" ORA ET LABORA": PRIE ET TRAVAILLE

Dans l'Evangile de Saint Matthieu au chapitre 25, le Fondateur de cette Congrégation a pu découvrir que Jésus n'était pas venu uniquement pour sauver les âmes mais pour le corps tout entier." Car j'ai eu faim vous m'avez donné à mange; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli. Ce malaise, cette calamité de notre pays, comme le père Louis-Charles se plaisait à le dire: La faim, c'est une chose qu'il ne pouvait tolérer. C'est pour cela qu'il nous a laissé dans son testament ce message:" Je demande instamment à mes enfants en Jésus Christ, de ne pas se contenter d'être des consommateurs mais de s'efforcer d'être des producteurs de nourriture si peu que ce soit. C'est de cette façon spéciale que nous consolerons Jésus Christ à travers chacun de enfants Haïtiens." 

Le Père Louis-Charles est celui qui croit, que le Christ qu'avant d'être Sauveur Spirituel a été sauveur temporal bien que son royaume ne soit pas de ce monde. Toutes ses aspirations, le Père Fondateur entendait les réaliser par les Congrégations qu'il a fondées au service de l'Eglise. Il voulait à tout prix que nous soyons des hommes qui prient et travaillent d'où notre devise " ORA ET LABORA" : PRIE ET TRAVAILLE.

Il faut donc réhabiliter ces valeurs et les faire entrer dans les mœurs. Il faut des hommes et des femmes qui acceptent de consacrer toute leur vie à cette œuvre de reconversion des valeurs. C’est pour cela que le Père Louis-Charles a fondé les Petites Sœurs de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus ainsi que les Petits Frères. De même que les moines d’occident nous dit-il, ont contribué à faire l’Europe par l’alliance du triple effort corporel, intellectuel, et spirituel de même les moines modernes, que doivent être les Petites Sœurs et les Petits Frères de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, peuvent aussi contribuer à faire Haïti par l’alliance du travail des mains, de l’intelligence et du cœur.

Or, il faut que ces valeurs soient rapportées à Dieu, si l’on veut que l’homme réalise son salut. Donc, il faut attester l’union directe de ces valeurs à Dieu dans le Christ incarné, mort et ressuscité. C’est pour cela que le Père Louis-Charles a voulu pour ses filles et ses fils la consécration religieuse; c’est-à-dire la profession des conseils évangéliques par les trois vœux de religion, en suivant le Christ.

  • Dans sa pauvreté par le détachement des biens matériels ;
  • Dans sa virginité par le détachement des biens corporels ;
  • Dans son obéissance par le détachement des biens spirituels.